September 30, 2021

  • Home
  • /
  • News
  • /
  • Medine fait preuve de résilience dans sa performance en dépit du contexte difficile.

Medine fait preuve de résilience dans sa performance en dépit du contexte difficile.

Medine Limited a publié ce mardi 28 septembre ses résultats financiers pour l’année écoulée, soit de juillet 2020 à juin 2021. L’environnement opérationnel et économique sans précédent a engendré pour le groupe un manque à gagner conséquent en termes de revenus, notamment au niveau des secteurs du loisir et de l’hôtellerie. En dépit de ces éléments, Medine a fait preuve de résilience sur ses activités de base, affichant des profits de l’ordre de Rs 150m en 2021 contre des pertes de Rs 572m pour l’exercice financier précédent. Cette résilience s’explique par l’optimisation opérationnelle engagée sur l’année écoulée et qui a posé un socle solide pour l’exécution de la stratégie du groupe, lui permettant ainsi d’afficher également un profit opérationnel (EBITDA) positif. A noter qu’une réévaluation de la valeur d’actifs fonciers du groupe, ainsi qu’une hausse du prix du sucre ont également permis à Medine d’obtenir ces résultats positifs. Bien que l’environnement opérationnel reste incertain et volatil en raison de la pandémie de la COVID-19, Medine maintient ainsi son cap quant à la réalisation de son ‘Target 4-4’ annoncé l’année dernière, à savoir un programme de réduction de sa dette en dessous des Rs 4 milliards et de génération d’un EPS durable de Rs 4 d’ici fin 2023.

Les résultats de Medine pour l’année financière se terminant au 30 juin 2021 ont été considérablement impactés par la crise liée à la pandémie de la COVID-19. L’année financière 2020/2021 qui a été marquée par un deuxième confinement, a en effet été à 100% réalisée dans un contexte de pandémie, avec la fermeture des frontières du pays. Malgré ce contexte sans précédent, le groupe Medine a réalisé une performance résiliente pour l’exercice financier se clôturant au 30 juin 2021. Si le revenu total du groupe, chiffré à Rs 1,1 milliard, accuse une baisse de Rs 201m par rapport à l’année dernière, Medine passe en revanche de pertes de Rs 572m en 2020, à des profits de Rs 150m en 2021.

Cette nette amélioration s’explique par les mesures strictes de réingénierie des coûts mises en œuvre au début de l’année financière 2020/2021 et qui ont engendré une baisse de 21% des dépenses opérationnelles et amélioré les profits opérationnels. À ces profits opérationnels s’ajoutent des gains sur la réévaluation d’actifs fonciers ainsi qu’une hausse du prix du sucre, qui ont contribué à ces résultats encourageants pour le groupe.

Si l’ensemble des secteurs d’activité de Medine ont été impactés cette dernière année par le climat économique incertain qui perdure, les secteurs les plus touchés restent évidemment ceux des loisirs et de l’hôtellerie, mais aussi de l’agriculture.

En effet, après avoir subi une année complète impactée par la COVID-19, les entreprises du groupe exposées au tourisme ont enregistré une performance considérablement en baisse avec les activités sportives de SPARC et hôtelières de Tamarina, qui ont vu leur revenu baisser de 68%. Le golf de Tamarina a également vu ses revenus diminuer de 55% et les opérations de Casela Nature Parks ont, elles aussi, considérablement souffert puisqu’elles accusent une baisse de revenu de l’ordre de Rs 166m, soit 75% de moins que l’année dernière.

Totalisant Rs 491m, le secteur agricole a également vu son revenu être impacté à hauteur de Rs 39m, avec toutefois une hausse du prix du sucre contrebalançant la baisse cette année de production causée par des conditions climatiques défavorables et une irrigation inadéquate dues au confinement. Il est à noter que les mesures annoncées quant au prix de sucre et de la bagasse, préconisent une nette amélioration dans ce secteur pour l’exercice financier à venir.

« Bien que nos opérations, et notamment celles liées aux loisirs et à l’hôtellerie, ont eu leurs chiffres d’affaire considérablement impactés par la pandémie mondiale, l’ensemble des mesures mises en place par Medine à travers ses différents secteurs d’activités, a toutefois permis de mitiger cet impact. Ces mesures ont permis au groupe d’afficher de la résilience face au contexte sans précédent qui a prévalu tout au long de la dernière année financière et viennent affirmer la direction prise par le groupe pour améliorer les résultats opérationnels de chacune de ses entités », fait ressortir Dhiren Ponnusamy, Chief Executive Officer de Medine.

Le secteur de l’éducation, soit de Uniciti Education Hub, a affiché un profit opérationnel de Rs 63m au cours de l’année financière 2020/2021 contre une perte de Rs 28m pour l’année précédente.

Ce redressement a pu être réalisé grâce à trois principaux facteurs à savoir; la réalisation d’une croissance constante du nombre d’étudiants avec une augmentation de 25 % de la population estudiantine au niveau de l’enseignement supérieur chiffrée aujourd’hui à plus de 2000 étudiants, en majorité Mauriciens ; l’élaboration d’un modèle de fonctionnement polyvalent et consolidé regroupant toutes les activités éducatives sous une seule entité ; et la maîtrise des coûts avec notamment une réduction de plus de 45 % des coûts d’exploitation rien qu’en 2021.

Les opérations immobilières ont quant à elles dans l’ensemble connu une très nette amélioration de leurs profits opérationnels, passant de Rs 55m à Rs 142m. Un résultat encourageant pour le groupe, rendu possible grâce à la discipline opérationnelle et à la gestion stricte des coûts engagée cette dernière année, ainsi qu’à la diversification de son portefeuille immobilier avec le lancement de projets phares tels que le morcellement de Magenta Parkside à Flic-en Flac ou encore le lancement des premiers lots à bâtir de la Smart City de Uniciti, situés dans le quartier de Oceanside. La terre demeure en effet une valeur refuge et un investissement durable pour les Mauriciens, comme le démontre l’engouement enregistré pour l’acquisition de terrains ces derniers mois.

Un engouement qui conforte Medine dans sa capacité à réaliser le ‘Target 4-4’, annoncé l’année dernière par la nouvelle équipe de Direction du groupe, pour une réduction significative de sa dette sous Rs 4 milliards, ainsi que pour une rentabilité continue avec la génération d’un EPS durable de Rs 4 d’ici 2023. À ce jour, le groupe Medine est en effet bien engagé dans la réalisation des différentes mesures programmées pour atteindre cet objectif et qui comprennent entre autres, d’une part une optimisation de ses opérations qui commence déjà à porter ses fruits et d’autre part la réalisation de plusieurs projets immobiliers qui eux-aussi suivent le calendrier établi.